Humour ! Comment gâcher une soirée... Noël par exemple ?

, par  Sylvain De Smet , popularité : 1%

Humour !
Comment gâcher une soirée... Noël par exemple ?

C’est simple, invitez un ou une écolo, promptE à vous parler de la crise environnementale, sociale, économique....
Là, vous voyez le tableau !!!! Et cela fait plus de 40 ans que ça dure...

De vraiEs rabats joie, quelques sujets suffisent à vous mettre le moral à Zéro et planter la soirée :

Consommations, raréfaction des ressources, diesel, déchets radioactifs, disparition des espèces, transports, pollutions, pertes de fertilité, fonte des glaces, nappes phréatiques, agriculture, OGM, produits phytosanitaires, asthme, cancers, pistes cyclables, partage du travail, paix, désarmement, tramways, services publiques, peuples solidaires, fédéralisme, féminisme, partage des richesses, justice sociale...!!!

Le pire, au fil des années, leur mauvais esprit, qui plus est, contagieux, s’est faufilé dans la population.

Croyez-vous qu’ils allaient s’arrêter la ? Que nenni, ils/elles en rajoutent une couche. Ces dernières années, on a vu fleurir ou s’amplifier l’usage de termes choisis :

Économie sociale et solidaire, réchauffement, voir, dérèglement climatique, emplois non dé-localisables, taxation des flux financiers, bilan carbone, développement durable ou soutenable, agriculture biologique, revenu minimum d’existence, résilience des territoires, végétarisme, l’antispécisme...

EH oui, il y a là, largement de quoi pourrir la soirée pour un bout de temps.

Mais pourquoi ? Parce que ça vous, nous, touche, parce que malheureusement ils ou elles, ont, avaient raison !!!!

Depuis le temps qu’ils gavent tout le monde avec les crises environnementales, sociales, économiques, ils ont eu largement le temps de réfléchir aux solutions à proposer, de fignoler leur programme.
Alors on fait quoi de ces écolos ?
On continu de les accepter tant bien que mal, dans notre vie, ou avec eux et elles, on donne du sens à l’avenir ?

Bonnes fêtes à toutes et à tous...
PS : tiré d’un texte que j’avais fait il ya plus de 10 ans, toujours d’actualité.

Brèves Toutes les brèves